Motivations

Les motivations d’ARIANE-PARIS

Fondée en décembre 1993 sous l’égide de l’UNAFAM par des parents concernés par la souffrance d’un des leurs, ARIANE-PARIS, successivement présidée par Mme Janine CHABAUD, sa créatrice, M. Laurent DALIMIER, M. William BOWEN, M. Philippe FABRE-FALRET, M. Bernard LAUDE et actuellement par Professeur Bruno MILLET s’était donnée pour vocation de créer, au service de majeurs vulnérables domiciliés à PARIS, un service de protection juridique alliant la protection du patrimoine et des revenus à celle de la personne, tout en acceptant d’établir des relations directes avec les familles pour tenter de gérer au mieux les problèmes familiaux d’ensemble. Cette innovation a inspiré la nouvelle loi du 5 mars 2007, où la protection de la personne et la protection du patrimoine sont mise en valeur.

D’abord hébergée à 75017 Paris 21 rue Juliette Lambert par la section UNAFAM-PARIS présidée par M. Guy PIERROT, ARIANE-PARIS a pu louer à la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) en 1998 un local approprié à 75020 PARIS 11 rue des Prairies.

En octobre 2003 ARIANE-PARIS assurait la protection de 285 majeurs, avait créé 14,5 emplois, doublant la superficie de ses locaux.

Faute de relève de son Bureau ARIANE-PARIS a entamé une démarche de rapprochement avec l’OEUVRE-FALRET en novembre 2003 pour que cette dernière assure, avec toutes les transitions nécessaires, la direction et la gestion du service tutélaire, sans discontinuité et sans difficultés pour les majeurs protégés restant toujours accueillis par le même personnel dans les mêmes locaux. Ce processus s’est achevé à effet du 1er janvier 2005.

Objet et but d’ARIANE-PARIS aujourd’hui

Association déclarée, régie par la Loi du 01.07.1901, ARIANE-PARIS a pour objet de réunir des personnes qui appartiennent à des familles confrontées aux souffrances et difficultés occasionnées par des maladies psychiques (schizophrénie, maladie bipolaire, Alzheimer, dépression, démence sénile, etc.).

Elle a pour but, selon les statuts, notamment :

Soutenir les familles et proches des personnes souffrant d’une maladie psychique, informer le public et notamment ses adhérents, sur les modalités de prise en charge des malades psychiques, et, de ce fait,

Former les tuteurs familiaux à l’accompagnement de leurs protégés et à l’administration et la gestion de leur patrimoine,

Soutenir la recherche scientifique déjà entreprise ou à entreprendre, sur les maladies psychiques.

Fonctionnement

L’assemblée générale des adhérents (environ 180 membres) désigne pour 3 ans les membres du conseil d’administration, vote le budget et en contrôle l’exécution avec l’examen des comptes, détermine la cotisation annuelle.

Le conseil d’administration (actuellement de 8 membres) désigne le bureau.

Le bureau élit son président et son/ses vice-président(s), son trésorier, son secrétaire générale et s’il y a lieu ses adjoints, prépare et exécute le budget, expédie les affaires courantes. Naturellement ces fonctions sont gratuites.

Wild boar on the run
Wild boar on the run